La déréglementation des politiques énergétiques mises en place par les gouvernements successifs ont « inventé» des concurrents à EDF qui lui achètent une bonne partie de sa production à vil prix pour la revendre aux particuliers et aux entreprises très cher sans apporter la moindre valeur ajoutée !
La bourse du gaz et de l’électricité a été créé pour y fixer les prix de ces énergies tellement importantes pour notre pays ! L’intérêt financier y est devenu la règle.
La France s’est rangée à cette logique financière : nos concitoyens, les commerces, artisans et PME en payent le prix ! Les collectivités aussi. Le congrès des Maires a crié son inquiétude et a demandé l’arrêt de cette dérèglementation !
Comme d’autres communes, la municipalité a dès le mois d’octobre présenté son plan de sobriété énergétique pour essayer de réduire la facture. Consciente que nos concitoyens font déjà preuve de sobriété, peinant à payer leurs factures, la ville d’Entraigues s’est engagée : baisse du chauffage dans ses bâtiments communaux, réalisation de travaux d’économie d’énergie, notamment dans les écoles…
Sur Entraigues, comme sur beaucoup d’autres communes, cette année, la commune a décidé d’éteindre l’éclairage public à partir du 9 janvier toutes les nuits de 1h00 à 5h00 sur l’ensemble de la commune à l’exception: de la place du Béal, de la place de la Mairie, du boulevard Salvador Allende, de la rue du 19 mars 1962 et des zones d’activités du Plan et du Couquiou (la puissance énergétique sera réduite dans la zone du Plan).

éclairer moins, pourquoi ?

Pour des raisons d’économie d’énergie et de maîtrise budgétaire

Aujourd’hui, l’éclairage public représente 30% des dépenses énergétiques de la collectivité.
L’extinction de l’éclairage public 4h par nuit de 1h00 à 5h00 du matin permet d’économiser plus de 30% de la consommation énergétique actuelle.
Pour cet hiver, chaque kilowatt-heure économisé compte pour limiter l’éventualité de coupures temporaires qui peuvent avoir de graves impacts sur la population et le fonctionnement économique de notre société.

Pour une meilleure santé et pour le respect de la biodiversité

De nombreuses études de santé publique démontrent les effets négatifs de la pollution lumineuse sur la santé des gens, notamment sur la qualité de leur sommeil.
Éteindre l’éclairage public au cœur de la nuit peut donc avoir un effet positif sur ce point.
Cela permet également de retrouver le ciel étoilé, bien souvent disparu dans le quotidien des habitants demeurant dans les villes.
D’autre part, la chute de la biodiversité aujourd’hui en France est essentiellement due à deux facteurs : l’urbanisation et la pollution lumineuse. Cette dernière limite grandement la reproduction d’insectes pollinisateurs, mais aussi celles des chauves-souris, pourtant nos redoutables alliées face aux insectes nuisibles comme les moustiques.